EN TRANSIT

En 1977, la Nasa lançait deux sondes appelées « Voyager 1 et 2 ». Le programme incluait à bord de ces deux sondes, un disque d’or portant des informations destinées à définir l’humanité aux potentiels yeux et aux potentielles oreilles de potentiels extra-terrestres. Aujourd’hui, elles viennent de dépasser les confins de notre système solaire pour entrer comme deux bouteilles jetées à la mer, portant ce message d’une humanité éphémère dans l’univers interstellaire…

Une pièce de danse et vidéo pour 3 danseur-euse-s (60mn env.)

Danse et chorégraphie : Ân-Jos VŨ & Fabrice GUÉNO & Mélanie GRISVARD
Création vidéo : Fabrice GUÉNO
Création sonore : Julien BREVET
Création lumière : Erwan BRISARD
Regard extérieur : Caroline BOUSSARD & Nicolas IRURZUN
Visuel : Fabrice GUÉNO
Communication : Ân-Jos VŨ

Une interrogation sur l’être jusqu’aux confins de l’univers…

SYNOPSIS

3 danseur-euse-s questionnent au plateau les notions d’identité, d’humanité, de mémoire, d’information, de temps… ce qui nous définit, nous différencie et nous lie. Dans une chorégraphie à la fois grave et légère, trois individus se côtoient dans un espace confiné. Sont-ils humains ? Des images, des sons, des lumières viennent d’ailleurs, des informations qui les touchent comme des nouveaux nés. Des souvenirs d’enfance, une odeur de papaye verte, la lumière d’un soleil mais aussi toutes les histoires de l’humanité. Ces informations génèrent trois langages dansés différents. Réussiront-ils à retrouver l’unisson et à rejoindre ce monde qui semble autant être le leur qu’ils en sont séparés ?…

Un Space Opera de l’intime se met en place.


Ce qui nous construit

« Trois âmes en transit; trois êtres, trois expressions différentes du genre « homo », révélés par la lumière, voyagent à travers les mémoires du monde.
 
Ce qui les construit, depuis la création de la vie, l’histoire des humains jusqu’à l’histoire la plus intime, celle de leur famille .
Toutes les mémoires oubliées, les histoires re-crées; celui ou celle que l’on croit être (identité sociale, politique, numérique,…), ce que nous sommes vraiment quand nous sommes dépouillés de notre « identité ».
 
Que reste-il en nous de ces histoires ?
De cette mémoire ?
De notre vie déjà passée, quand le décor s’effondre ? « 
 
Danse, musique, lumière et vidéo nous emmènent, dans un questionnement à la fois grave et léger, de l’intime jusqu’aux confins de l’univers… et du coup ça va loin!

Historique

Sortie de résidence de maquette jeudi 5 mars 2020, 20h, théâtre du Vallon, Mauves sur Loire

Fabrique des Dervallières, juin 2020, Nantes

Résidence au Nouveau Studio Théâtre en partenariat avec le collectif Alambic, du 27 au 31 juillet