Jennifer est danseuse-chorégraphe. Elle enseigne aussi l’art du mouvement sous des formes variées aux travers de stages et d’ateliers.

Né à Guayaquil sur la côte Pacifique de l’Équateur, elle commence la danse classique dès l’âge de 7 ans. Éprise d’une vision plus libre du mouvement, c’est dans le monde de la danse contemporaine qu’elle poursuit finalement sa formation.

Elle s’ouvre alors à des techniques aussi variées que la contact-improvisation, la danse Buto, la counter technique ou encore la Gaga… Elle explore dans ces enseignements la danse dans ses variations de rythmes et de dynamiques avec plaisir et simplicité.

Elle se forme également à l’écriture chorégraphique.

En Équateur, elle danse pour différents chorégraphes nationaux et étrangers.

Elle danse notamment, en 2013,dans « MEDEA », une pièce du répertoire de Sasha Waltz & Guests, mise en scène par Liza Alpizar, en 2016, dans « GEOGRAFIAS INTIMAS », du chorégraphe espagnol Chevy Muraday, basée sur les poèmes de la Brésilienne Clarice Lispector ou encore, en 2018, dans « MATAPALO », de Monica Cuesta, un spectacle inspiré de la culture équatorienne Montubia.

En tant que chorégraphe, Jenniffer réalise ses propres créations, souvent métissées des collaborations avec d’autres artistes de sa ville natale. Ses pièces majeures sont « SINERGIA », qui mélange danse et architecture, créée en collaboration avec l’architecte Peter Ronquillo, « SUSURROS DE RIA », une pièce de danse/théâtre, inspirée du texte ‘‘Las cruces sobre el agua’’ de l’écrivain Joaquin Gallegos Lara, et « EN UN PAISAJE », créée en collaboration avec la soprano Carmen Miranda.

Dans le domaine audiovisuel, elle collabore à la réalisation de clips vidéo avec des musiciens équatoriens, participe à des publicités et est présentatrice TV pour des programmes éducatifs «HUERTOS URBANOS» en 2017 et «GUAYAQUIL BRAZOS ABIERTOS» en 2018 produits par la ville de Guayaquil.

En 2019, elle arrive en France, avec l’intention d’y tenter sa chance, et surtout pour se laisser submerger et apprendre de cette riche culture Franco-Européenne qui s’ouvre sous ses yeux.

Elle est dans l’exploration constante du corps et de sa capacité non verbale à exprimer, interpréter, recevoir, protéger, abandonner, révéler …

Elle explore également le corps en relation, relation avec l’espace, le temps, l’énergie, la gravité, l’autre… tous ces éléments qui composent nos vies, ces vies qui ne peuvent résolument être vécues sans mouvement.